Ouvrir les données publiques, de façon libre et réutilisable pour plus de transparence, d'efficacité et d'innovation - c'est ça, l'Open Data.

Opendata.ch est la section Suisse de l'Open Knowledge Foundation.

Obtenez votre billet Opendata.ch/2018

| 19. Avr 2018 | en Uncategorized | Aucun commentaire

Opendata.ch/2018 est la principale conférence suisse sur le thème des données ouvertes. Chaque année, nous animons un débat national sur les données ouvertes avec des représentants de l’administration, de l’économie, des sciences, de la politique, du journalisme, de l’informatique et d’autres domaines d’intérêt. Cette année, la conférence aura lieu le 3 juillet à Saint-Gall, sous l’égide de la Haute école spécialisée de Saint-Gall et de l’association Opendata.ch.

Un programme riche et passionnant axé sur la création de valeur grâce aux données ouvertes vous attend. Durant la journée, des conférenciers de Suisse et d’Europe donneront des présentations de grande qualité  sur des thèmes d’actualité:

– Startups Open Data
– Open Smart Cities
– Open Data dans le domaine des sciences
– Open Data pour la mobilité
– Blockchain pour Open Data
– Linked Open Data

Comme chaque année, la conférence Opendata.ch/2018 aura un impact positif durable sur les données ouvertes en Suisse. Obtenez votre billet dès maintenant et contribuez-y.

Plus d’informations et inscription à: https://fr.opendata.ch/2018.

Opendata.ch/2018 Early Bird Tickets

| 14. Mar 2018 | en Uncategorized | Aucun commentaire

Les billets Early Bird pour la conférence Opendata.ch/2018 sont maintenant disponibles. Obtenez votre billet à prix réduit d’ici jusqu’au 31 mars et contribuez à faire progresser Open Data en Suisse.

Trouvez plus d’information sur fr.Opendata.ch/2018.

Open Data Student Award

| 24. Fév 2018 | en Education, National | Aucun commentaire
Open Data Student Award

Les données ouvertes sont une conséquence indispensable de la numérisation. C’est pourquoi OpenData.ch et CH Open ont décidé de décerner,sur proposition du professeur Stefan Keller (HSR), un prix pour les étudiants. Ce prix récompense les meilleures applications de données ouvertes dans l’enseignement et la formation continue. Parmi les sponsors figurent les CFF, Swisscom, La Poste Suisse et les sociétés informatiques IBM (Suisse) et Netcetera (Berne/Zurich).

Attribution

  • Le prix récompense un travail d’étudiant, sous la forme d’un gain en argent, financé à les sponsors ci-dessus, à hauteur de 200.- par sponsor.
  • Le prix sera remis lors de la conférence Opendata.ch, pour la première fois lors de l’édition 2018.
  • Un jury attribuera le prix.

Critères d’évaluation

  • Le travail d’étudiant utilise de manière exemplaire les données Open Data ( ) et/ou Open Government Data (OGD) en relation avec la Suisse.
  • Il utilise la visualisation de données et des standards ouverts (formats de fichiers, services web) le cas échéant.
  • Idéalement, elle soutient l’Open Science, qui inclut également l’Open Source, et est reproductible, y compris les données brutes et les scripts de programmes.
  • L’auteur accepte la soumission et la publication du travail et des différents médias (photos et vidéos).

Admissibilité

  • Tous les étudiants et anciens étudiants d’une université suisse peuvent participer.
  • Il s’agit d’un travail de fin d’études sanctionnée par un diplôme universitaire (y compris formation continue) et qui n’a pas plus de trois ans (lors du dépôt).
  • Le travail est écrit en allemand, français ou anglais.
  • Il peut s’agir d’un travail d’exercice ou de stage ou d’une dissertation de niveau Bachelor ou Master. Le travail peut se faire individuellement ou en équipe.

Jury

  • Le jury est composé d’un représentant de Opendata.ch, d’un représentant de CH-Open et d’un représentant du programme informatique de la HSR Hochschule für Technik Rapperswil.
  • Les entreprises ne sont pas représentées dans le jury, mais sont dûment mentionnées (par exemple avec logo).
  • La participation au jury est rendue publique et n’est pas rémunérée séparément.

Nomination et présentation de candidature

  • La candidature est déposée par un superviseur du travail, un enseignant ou un tiers, en accord préalable avec les auteurs/élèves/alumni.
  • L’auteur de la demande explique dans une lettre d’accompagnement (courrier) en quatre à cinq phrases la raison pour laquelle le travail mérite le prix.
  • Contenu de la soumission (plus lettre d’accompagnement):
  • Le diplôme universitaire (format PDF).
  • Une brève description du travail (400 mots) avec deux à trois illustrations (format PDF).

Le dossier doit être soumis en entier et dans les délais par e-mail au professeur Stefan Keller avant le 31 mai 2018. Il n’y sera aucune correspondance sur le prix.

Open Data Day 3.3.2018

| 17. Fév 2018 | en Bern, Genève, International | Aucun commentaire
Open Data Day 3.3.2018

Cette année, le samedi 3 mars, la communauté de l’association Opendata.ch se réunisse à l’occasion de la Journée Internationales des Données Ouvertes dans l’Effinger à Berne (enregistrement par lien) et à l’IFRC en Genève (détails bientôt disponible). Les affichages interactifs afficheront les projets de données ouverts les plus récents. Des appels vers d’autres villes et pays sont organisés, et nous profitons de l’occasion pour connecter les gens et les données, et planifier des événements futurs.

Open Data Day est une célébration annuelle des données ouvertes dans le monde entier. Pour la septième fois dans l’histoire, des groupes du monde entier organiseront des événements locaux le jour où ils utiliseront des données ouvertes dans leurs communautés. Il s’agit d’une occasion de démontrer les avantages des données ouvertes et de promouvoir l’adoption de politiques de données ouvertes au sein du gouvernement, des entreprises et de la société civile. Toutes les sorties sont ouvertes et réutilisables.

En savoir plus:

Quand la blockchain, les IA et les données ouvertes sur l’alimentation s’unissent

| 1. Fév 2018 | en Event, Food, hackathon, Lausanne | Aucun commentaire

  

Jeunes étudiants ou experts avertis, concepteurs d’applications, nutritionnistes, passionnés de la chaîne d’approvisionnement, spécialistes du machine learning et bien d’autres encore ont travaillé pendant 32 heures à l’occasion des Open Food Data Hackdays à Lausanne le week-end dernier, afin que demain nous puissions bénéficier d’aliments plus intelligents. Ainsi, les assiettes vides seront plus pleines, les ventres trop pleins se dégonfleront, le gaspillage quotidien deviendra moindre – et au final, tout cela sera une bonne affaire qui fait du sens. Au total, 10 nouvelles solutions Food ont été présentées.

Les hackathons sont devenus l’outil standard dans la boîte à outils de l’innovation, même pour les plus grandes entreprises: le fait que la collaboration interdisciplinaire, une réelle motivation intrinsèque et des délais serrés puissent produire de bons résultats existe depuis qu’Opendata.ch a commencé à’établir en Suisse il y a 6 ans. Une nouveauté des Food Hackdays de cette année est l’intensification de la coopération avec le monde des affaires: 9 “challenges” basés sur des jeux de données ouvertes ont été présentés aux participants par des start-ups émergentes ou déjà existantes : des “défis-données” de première qualité !

Simon Michel, co-fondateur de la start-up Prognolite, commente:

“Nous avons fourni des données de notre partenaire Jucker Farm pour les Hackdays parce que nous cherchions des idées sur ce qui peut être prévu et optimisé sur la base des chiffres de vente des restaurants. En plus d’un prototype ingénieux et fonctionnel, nous avons rassemblé beaucoup de nouvelles idées et rencontré des gens formidables.”

Charlotte Soland, nutritionniste, ajoute:

“En tant qu’experte en alimentation, j’ai participé aux Open Food Data Hackdays pour en apprendre davantage sur la programmation et les données ouvertes. Je suis surprise et impressionnée par tout ce que vous pouvez accomplir et apprendre en si peu de temps!”

D’un point de vue technologique, il est impressionnant de constater que l’apprentissage automatique et les applications de blockchain aient atteint un stade où quelque chose peut être “juste essayé” durant un hackday. Plusieurs équipes de hackdays ont travaillé avec succès sur les défis correspondants. Vlad Trifa, Chief Product Officer d’Ambrosus, en a profité:

“Les Open Food Data Hackdays ont été l’occasion idéale de rendre la plate-forme logicielle d’Ambrosus accessible au public pour la première fois et de l’ouvrir à la communauté. Je suis vraiment impressionné par la rapidité avec laquelle les prototypes ont vu le jour ici: une équipe a montré une belle approche du rappel fiable de la nourriture, une autre s’est attaquée de manière convaincante au problème du “Fake Food”, qui devient de plus en plus dérangeant dans le monde entier. Dans un contexte commercial normal, ça aurait pris des semaines ou même des mois!”

Un accélérateur de démarrage Hackathon

Avec les hackathons, après le travail en commun, le soufflé retombe généralement lorsque tout le monde repart chez lui. Mais pour deux projets sélectionnés par un jury d’experts, ce n’est que le début. Ils sont soutenus par l’association Opendata.ch avec du coaching et une mise en réseau, et peuvent se lancer directement dans la dernière phase de l’accélerateur d’entreprises MassChallenge Switzerland:

  • Prognolite résout le plus gros problème des restaurants avec des données et des outils de prévision: le nombre inconnu de convives et leur consommation. De cette façon, les déchets alimentaires peuvent être réduits et le personnel peut être planifié plus efficacement.
  • BeerChain utilise les données et la blockchain Ambrosus pour lutter contre les produits contrefaits, en prenant en exemple lors du hackday des grandes marques de bière. A l’aide d’un code QR individuel, les utilisateurs peuvent tester si un produit est authentique et dans son état original – ou bien, manipulé ou copié comme “faux aliment”. Grâce au crypto-financement, la start-up Ambrosus investit elle-même dans cette démarche.

Open Food Data Hackdays Next

Les prochains Hackdays auront lieu dans l’Alte Markthalle à Bâle les 16 et 17 février. De nouveaux défis, des jeux de données et des équipes très motivées attendent toutes celles et ceux qui souhaitent développer de nouvelles solutions pour une alimentation plus intelligente, et un meilleur système de nutrition grâce au prototypage rapide.

A propos d’Opendata.ch

Opendata.ch fait partie de l’Open Knowledge, un mouvement mondial qui promeut l’ouverture des données pour soutenir la transparence et l’innovation, l’efficacité et la co-détermination. Les données ouvertes ouvrent de nouvelles perspectives pour de nouveaux acteurs et sont de plus en plus utilisées par les entreprises comme catalyseur des processus d’innovation ouverte. Opendata.ch est dirigé par son président André Golliez, avec un comité composé de représentants des médias, de la technologie et de la science. Les Open Food Data Hackdays ont été organisés par Nikki Böhler, Hannes Gassert et Oleg Lavrovsky.

Plus d’informations se trouvent sur http://food.opendata.ch et sur Twitter @OpendataCH, Hashtag #openfood.

Photoréportage

Résumé vidéo des Hackdays

Register now for the Open Food Data Hackdays!

| 10. Jan 2018 | en Event, Food, hackathon, Lausanne | Aucun commentaire

The future of food concerns us all! Designers, engineers, farmers, entrepreneurs – and you!

Take the opportunity and sign up now for our next Open Food Data Hackdays on the 27th and 28th of January at EPFL in Lausanne (Register here and no worries, the price of the ticket will be reimbursed after the event) as well as on the 16th and 17th of February at alte Markthalle in Basel (Register here).

At our Hackdays individuals interested in data, food & innovation are brought together to jointly develop new solutions for a transparent, efficient, and fair food industry based on open food data.

During the Hackdays you get the chance to work with like-minded team members on a project idea you care about and have the support from Open Data right at your side. If you are selected as one of the most promising projects, you will be part of our incubation program for several months. Please visit food.opendata.ch for more information.

If you have any questions or feedback please get in contact with us via nikki.boehler@opendata.ch.

Get ready for the Open Tourism Data Hackdays!


On the 27. – 28. October 2017 we are hosting a hackathon in Arosa on the topic of innovation in and the future of tourism. More info in french is available on “Participez aux MAKE Open Tourism Data Hackdays”.

To get prepared, take a look through presentations from the last Opendata.ch conference, where the event was announced, notably the keynote by Pascal Jenny (@TDkonge) – Wie der Schweizer Bergtourismus von Open Data profitieren kann (PDF), and the Open Tourism & Transport Datatrack:

– Christian Trachsel: Herausforderungen, Ziele & Zukunft mit Open Data bei SBB
– Christian Helbling: Transport API
– Stefan Keller: Nutzung von OpenStreetMap für Tourismus und Transport1
– Andreas Liebrich: OpenData im Tourismus: (Un-)genutztes Potenzial bis à go go?

A couple of projects can already be found on the old make.opendata.ch wiki, and there is at least one interesting initiative to check out in the Open Knowledge and School of Data network: the Belgian Open Tourism working group.

We are working on preparing platforms and resources, and a workshop along the lines of what we did in January has been suggested. Please give me a shout if you’re interested in supporting or participating.

Condatos 2017 and Abrelatam: Latin American Open Data Conference

Until one month ago, I had the pleasure to work as a community manager for Opendata.ch, co-coordinating the “Business Innovation food.opendata” and supporting different food-related open data projects that came out of the Open Food Hackdays in February 2017. In the beginning of August, I changed the scenery. For the coming year, I’m going to be studying in Costa Rica in Central America, finishing my Master’s degree in Strategy and International Management. Living in this new context and in a new culture, I was very curious how the open data world would look like in this part of the world.

Two weeks ago, from August 23 to 25, 2017, I now had the chance to take part in the regional open data conference of Latin America, taking place in San José, Costa Rica. With this blog post, I would like to share with you the impressions I had and what the open data movement in Latin America is all about. In the following lines I will describe the various conversations with people from Mexico, Guatemala, Costa Rica, Colombia, Peru, Brazil, Uruguay, and all the way down until Argentina.

Open Data in Latin America – A civil society movement

Latin America is a region that faces a lot of issues – ranging from corrupt governments to lack in infrastructure and services to large inequalities in income and wealth.

In times of digitalization, these inequalities become even bigger as the lack in infrastructure and resources leads to an inaccessibility to new technologies and education for many people in the region – widening ever more the gap between the more privileged and the poor.

In order to close this gap, various civil society organizations started to collect their own data with the help of citizens in order to visualize and get information about the problems existing in the different countries. Further, many journalists are switching to data journalism in order to discover irregularities within the processes of sometimes corrupt governments. Open Data also helps governments themselves to keep transparency and figure – avoiding the huge economic costs that corruption entails.

The Abrelatam and Condatos 2017 conferences were a gathering of around 300 civil society and data journalism practitioners from all over Latin America – including countries like Mexico, Guatemala, Costa Rica, Panama, Colombia, Peru, Brazil, Uruguay, Chile and Argentina – together forming a community to jointly address these issues.

Creativity is key

It was very impressive to see, with what professionality and creativity this conference was presented. The open data community in Latin America did a very good job in

However, not only the visual design of the conference was very appealing. The conference itself consisted of a very interesting mix between collaborative brainstorming in form of an unconference – Abrelatam – the day before the actual two days of conference, where participants could share their thoughts and concerns. The following days were between talks and interactive workshops, allowing people to simultaneously gain more knowledge and apply this directly in practice.

The issues talked about, the professional and creative presentation – especially in comparison to other events in Latin America – and a very motivated and inspired crowd made this gathering a very progressive and creative space where innovation actually could happen.

Open Data is a government priority

Who thinks that open data in Latin America is a minor movement that takes place at the periphery of society by a few geeks is very wrong.

Facing a lot of challenges innovative governments in Latin America have recognized that in order to solve the social issues they need the help of the civil society and it’s citizens. That governments have recognized the potential that lies in open data is maybe best materialized in the presence of the President of the Republic Costa Rica who was present in the closing ceremony of the conference where he hold a keynote speech.

In his words, there is a strong necessity for institutions to change and this can only take place in an interplay between governments, civil society and academia. Costa Rica actually started an initiative called “Gobierno Abierto” (Engl.: “Open Government”).

Also in the panel about fighting corruption with open data it become clear that many of the Latin American governments are honestly attempting to make administration processes more efficient and transparent through open data. The way to go however still remains very large.

Where is Open Data in Latin America going?

Finally, it is to say that open data is in a very interesting stage in Latin America. This in the sense that the collection and publication of data through citizens actually can contribute to detect and visualize and create new solutions for problems that exist through a lack of governmental and institutional voids.

Unfortunately, the role of businesses in this process hasn’t been discussed at large during this conference. Even though there were sessions on how to scale impact of open data initiatives and how to create business models, these were not merely targeted towards big corporations in the region. However, there seems to be a big potential for businesses especially in countries where there often exist a lack of basic government services.

Finally, it became very clear among all the participants that there is a need for a change in mindset within Latin America’s society in order to push the agenda of the open data movement further. The fact that governments are starting to take on the efforts of the open data movement seems promising, but it also becomes clear that the members of the conference are far from being a representative sample of the Latin American society. In this sense, open data has to be pushed even further and be made more inclusive for the region’s citizens.

All in all, I spent some very interesting days in San José where I met many very engaged and highly talented people pushing the open data agenda for Latin America further. As described, I personally think that this community consists over some very valuable skills in this region of the world to have a big influence and become a force for positive change – I will be very glad to follow this further.

By Florian Wieser, September 5, 2017, from San José, Costa Rica.

Open Data conference on June 27 in Lucerne!

Opendata.ch/2017 is Switzerland’s leading conference convened around the subject of Open Data, hosted by the Lucerne University of Applied Sciences and Arts and its initiative Data Worlds and Opendata.ch.

On June 27 in 2017, we are going to shape the national conversation among business executives, politicians, public officials, researchers, journalists and open data enthusiasts through a very diverse and dynamic program that includes subjects such as Open Smart Cities, Open Tourism & Transport Data, Open Science and Open Food Data as well as speakers such as Martin Vetterli, Simon Hodson, Sylke Gruhnwald and Peter Delfosse.
Together we will explore new frontiers and go beyond government, beyond the centers and into the personal space. Please find more information on the conference website Opendata.ch/2017
We thank our partners opendata.swissHasler StiftungSeantisnine.ch, Swissbib.ch and OpenDataSoft for their tremendous support in realising the Opendata.ch/2017 conference.

 

Le vendredi 19 mai 2017, notre membre du board Alexandre Cotting et l’Institut Informatique de gestion de la HES-SO Valais-Wallis organise un hackathon sur le thème de la pédagogie à Sierre.

Cet événement interdisciplinaire est un marathon de l’innovation d’une journée qui rassemblera pédagogues, informaticiens, designers et autres curieux de tout bord souhaitant collaborer à la production de prototypes d’outils et de services pédagogiques innovants.

Êtes-vous intéressé.e ? Cet événement est ouvert au public et la participation est gratuite. Cependant, pour des raisons d’organisation, les personnes intéressées sont priées de s’inscrire via le lien suivant : https://www.eventbrite.fr/e/billets-hackedu-32946269178.

Pour plus d’informations tu peux consulter notre site internet : www.hevs.ch/hackedu.

Nous nous faisons un plaisir de t’accueillir et d’échanger avec toi lors de ce Hackathon.

Load More