Ouvrir les données publiques, de façon libre et réutilisable pour plus de transparence, d'efficacité et d'innovation - c'est ça, l'Open Data.

Opendata.ch est la section Suisse de l'Open Knowledge Foundation.

Opendata.ch/2016: The Excerpts

Quotes and impressions from the morning of the 2016 edition of the annual Opendata.ch conference. Text by Martina Kammermann, photography by Nicolas Fojtu, licensed CC BY 4.0.

#people #machines #algorithms

«Imagine a machine that is a hundred times smarter than you. You wouldn’t feel comfortable if this machine would be controlled by just a small group.»

Marcel Salathé, Associate Professor at EPFL

Open source algorithm challenges mentioned: @crowd_ai


#opensource #e-vote #transparency

“Realising open source is a daily internal struggle. There are very few people who know the subject, and it is very difficult for them to be understood. We need community.”

«Réaliser l’open source, c’est une lutte interne de tous les jours. Il y a très peu de gens qui connaissent la matière, et c’est très difficile de le faire comprendre. On a besoin d’une communauté.»

Anja Wyden Guelpa, chancelière d’Etat a Genève


#swiss #government #portal

“We will see soon new cantons on the portal. There will also be a user data requests forum.”

«On va voir des nouveaux cantons prochainement sur le portail. Il y a aura aussi un forum des souhaits pour des usagers.»

Jean-Luc Cochard, Bundesarchiv


#opendata #history #learning

“The hunter-gatherers have already picked the low-hanging fruit. We must create scalability.”

«Déjà les chasseurs-cueilleurs ont cueilli les fruits les plus accèssibles. Il faut créer des échelles.»

Simon Chignard, Auteur


#public #transport #openness

“The idea is to make as much data as possible public, including that which is not favorable to ourselves.”

«L’idée, c’est de rendre au public autant possible tous les données, compris celles qui ne nous sont pas favorable.»

Guillaume Leborgne, SNCF


#govtech #business #process

«Open data is sustainable when it makes data production dramatically easier for the people, not harder.»
Joshua Goldstein, Department of Better Technology


#civic #business #progress

«We are working on several reforms that will make startups that use government data more viable in the Ukraine. They should have tax reductions and many other privileges. And we are trying to persuade investors that these startups matter.»

Denis Gursky, 1991.vc

First posted at the SODA.camp blog.

Opendata.ch/2016: Merci pour votre participation!

DSC00045

The annual Opendata.ch/2016 conference that took place at the Casino de Montbenon in Lausanne was an day of excellent exchange and mutual inspiration around topics of national and international importance. We wish to thank everybody who made this conference so special: first and foremost, our amazing community, the fabulous speakers, supporting partners and generous sponsors. See the full programme and revisit the event through content curated here:

Keynotes

  • Marcel Salathé: «Data of the people, by the people, for the people»
  • Denis Gursky: «Promoting Open Data in Ukraine for socially meaningful IT-projects»
  • Anja Wyden-Guelpa: «Open source – un chemin vers la transparence et la confiance en matière de vote électronique ?»
  • Jean-Luc Cochard: «Opendata.swiss ! Et après ?»
  • Simon Chignard: «5 ans d’open data: qu’avons-nous appris?»
  • Guillaume Leborgne: «SNCF, la politique ouverture des données d’une grande entreprise publique»
  • Joshua Goldstein: «What does a Department of Better Technology do?»
  • Thomas Landolt: «Cognitive Computing with Open Data: this is Common Sense»

Afternoon Workshop .GOV

Afternoon Workshop .COM

Afternoon Unconference

Individuals who explicitly agreed during the registration process to make their name, surname and e-mail public are listed here: Participants of the Opendata.ch/2016 conference

Creative Commons licensed photos of the event are available on Wikimedia Commons.

 

Le 14 juin, Opendata.ch tient sa conférence annuelle à Lausanne

Tickets are available on Eventbrite Eventbrite - Opendata.ch/2016 Conference

Opendata.ch/2016 is Switzerland’s leading event convened around the issues of Open Data. This year will see a more diverse, dynamic, brighter and better Open Data Conference than ever before. Join us on June 14 at the Casino de Montbenon (Allée Ernest-Ansermet 3) in Lausanne to shape the national conversation among business executives, politicians, public officals, researchers and open data enthusiasts from all over Switzerland through a program that includes (among others):

Morning Program, moderated by Hannes Gassert (Salle Paderewski)
Lunch Break, Foyer
Parallel Afternoon-Workshops
Closing Speech & Apéro
Unconference in the Brasserie de Montbenon

We thank our partner EPFL and our sponsors Liip, opendata.swiss, Hasler Stiftung, esri Suisse, Begasoft, Schweizer Informatik Gesellschaftnine.ch and Mediaktion for their tremendous support in realizing the Opendata.ch/2016 conference.

P.S. Please note that the keynotes will be held in french and english language.

Unconference @Opendata.ch/2016

unconference

In parallel to the Opendata.ch/2016 Conference on Tuesday, June 14th, 2016 at Casino de Montbenon in Lausanne, we will run a participant-driven (BarCamp style) unconference track.

Please suggest ideas for brief (~15 min) talks and meetup topics. These will be posted on a website, crowd-ranked, scheduled and announced on the morning of the conference.

In order to participate, please fill out the following form:
Opendata.ch/2016 Unconference
We’re much looking forward to hearing form you and seeing you in Lausanne!

8 et 9 avril 2016: Swiss Open Energy Data Hackdays

Tout les informations détaillées sont disponibles sur make.opendata.ch/energy.

foto_edi-1024x596

Le 8 et 9 avril 2016 aura lieu le prochain Open Energy Data Hackday.  Pour cette nouvelle édition, les ateliers make.opendata.ch se déplaceront  à deux endroits différents, en deux lieux symboliques où l’énergie prend sa source!

Lieu de l’événement:

Grimseltor (Innertkirchen):

Le Grimseltor pourra accueillir 45 participants. Il est situé au centre d’Innertkirchen, près du barrage réservoir du Grimsel.

  • Lieu: Grimseltor, Grimselstrasse 2, 3862 Innertkirchen
  • Hébergement: Hôtel Urweider. Vous avez le choix entre des chambres individuelles, doubles, quadruples ou pour dix personnes. Lors de l’achat du billet, vous avez la possibilité de choisir la catégorie de chambres vous convenant le mieux. Le prix varie également.
  • Arrivée: Via Interlaken Ouest – Meiringen, jusqu’à l’arrêt “Innertkirchen Grimseltor”

Mont Crosin

Pour la Romandie c’est dans le Châlet “Vert-Bois“ à Mont Crosin, près de l’installation solaire et de la plus grande centrale éolienne de „Juvent“ que se retrouveront les participants. Mont Crosin pourra accueillir 25 personnes.

  • Lieu: Auberge Vert-Bois (http://www.vert-bois.ch/)
  • Hébergement: Une possibilité d’hébergement est offert directement à l’auberge Vert-Bois (pour 14 personnes) ainsi qu’au chalet de Mont Crosin qui est situé jusqu’à coté (Place de Devant 65, 2610 Cormoret, pour 11 personnes). Lors de l’achat du billet, vous avez la possibilité de choisir votre catégorie de chambre, le prix variant en conséquence.
  • Arrivée: Arrêt Mont-Crosin restaurants, dépendant de votre départ via St. Imier ou Tramelan

Comment participer:

L’ Open Energy Data Hackday se destine à tous développeurs, personnes ayant envie de travailler sur des visualisations, designers, journalistes ou toutes autres experts ou personnes intéressés à la thématique liée à l’énergie.
Les billets pour l’Open Energy Data Hackday sont disponible sur Eventbrite.

Prenez simplement votre laptop. Nous nous occupons du reste.

Si vous êtes intéressé de devenir partenaire de l’événement ou si vous possédé des données liées à l’énergie pouvant être ouvertes, contactez nous via info@opendata.ch.

L’Open Energy Data Hackday aura lieu sous le label make.opendata.ch et sera donc centré sur l’utilisation des données ouvertes.

En effet l’accès facilité aux données publiques stimule leur réutilisation, amorce  un dialogue permettant au citoyen de mieux comprendre les divers enjeux liés à l’énergie. Au travers d’applications et de visualisation innovantes de nombres questions sont posées:

    • Comment utiliser les données pour faciliter la mobilité électrique ?
    • Comment utiliser les données pour chauffer, rafraîchir et gérer notre maison et poste de travail de manière plus efficace?
    • Comment utiliser les données pour mieux comprendre les divers enjeux liés à la production, la distribution ainsi que la consommation d’énergie ? Comment rendre la thématique plus compréhensible?
    • Comment utiliser les données pour optimiser et rendre notre consommation d’énergie plus efficace?
    • Essayons donc le 8 et 9 avril, ensemble et grâce aux données ouvertes de mieux comprendre les divers questions liées à l’énergie en Suisse.

logos

L’Open Energy Data Hackday est une initiative conjointe de l’IDS Datenwelten de l’Université des sciences appliquées de Lucerne et de l’association suisse Opendata.ch. Energie SuisseKraftwerke Oberhasli et opendata.swiss sont également partenaires de l’événement.

 

Opendata.ch congratulates the Federal Government with the new Open Government Data Portal and calls for a consistent implementation of OGD strategy in Switzerland

The Federal Government today launched the new national Open Government Data (OGD) – Portal opendata.swiss. This replaces the previously provisional pilot portal with a permanent platform. The association Opendata.ch congratulates our colleagues in the Open Government Data Switzerland project for this successful milestone, and is particularly pleased about the expanding list of governmental organizations that publish information openly on the new national OGD portal, including SBB and the Canton of Geneva. Furtheremore, the improved publication features encourage hope that other data holdings of the federal government, the cantons and communes will be made available as soon as possible in the form of OGD.

The release and publication of other databases such as company and address registers, road accidents or public administration expenditures as OGD – i.e. machine-readable, free of charge and without any restrictions – are urgently needed. Switzerland misses out every day on valuable impetus for innovation and economic growth when such data are not openly available. In the Global Open Data Index 2015, Switzerland lags behind in ranking 29 (2014: 24). Some reasons for this delay are that the supply of open data in Switzerland until now is very modest, and that a lot of data of the public administration are not machine-readable or fully usable.

The Federal Council adopted the Open Government Data Strategy Switzerland 2014-2018 in April 2014. It states: “The public administration in Switzerland has valuable, high quality data. The Federal Council wishes to make as much of this data as possible openly accessible and freely reusable within the meaning of OGD (…), through OGD to support development of an information society in our country, and to promote and strengthen the leading position of Switzerland in the global information economy.”

The association Opendata.ch stands behind this Strategy, calling on all responsible authorities to implement it in consequence, with as much useful data publication as possible.

Contact
If you have any questions, please get in touch with:
André Golliez, andre.golliez@opendata.ch, +41 79 669 05 52
Muriel Staub, muriel.staub@opendata.ch, +41 79 752 78 69

La Suisse se dote d’un nouveau portail OGD

Annonce d’aujourd’hui des Archives Fédérales:
“Le portail de la Suisse pour l’Open Government Data (OGD), opendata.swiss, est en ligne. Administré par les Archives fédérales, il remplace le portail pilote opendata.admin.ch. La Confédération, les cantons, les communes et d’autres organisations investies d’un mandat étatique proposent leurs données en libre accès sur opendata.swiss. Les Archives fédérales y publient également leurs données. Vous trouverez de plus amples informations dans le communiqué de presse.”

SAVE THE DATE: Opendata.ch/2016 au 14 juin à Lausanne

Bildschirmfoto-2015-11-13-um-18.07.48

La prochaine conférence Opendata.ch/2016 aura lieu le 14 juin 2016 au Casino de Montbenon à Lausanne. Elle proposera aux centaines de participants un programme d’une grande diversité couvrant une large palette de thèmes allant de la politique, de l’économie, des sciences à la culture.

Avez-vous des questions ? Aimeriez-vous vous impliquer dans l’organisation? Contactez-nous sur info@opendata.ch. En attendant vous pouvez consulter nos archives sur YouTube regroupant les contributions des conférences passées Opendata.ch/2014 et Opendata.ch/2015.

Nous avons hacké les élections fédérales. Voici ce que nous avons trouvé…

Mehdi Atmani, LE TEMPS:

Les 4 et 5 septembre, les rédactions du «Temps», de la «NZZ», la Radio télévision suisse alémanique (SRF) et Opendata.ch se sont associées dans l’organisation d’un hackathon national sur le thème des élections fédérales. Pendant 48 heures, journalistes, hackers, développeurs et experts en tout genre ont élaboré des outils et des applications en ligne en exploitant les bases de données ouvertes

Le 18 octobre prochain, les Suisses renouvellent le parlement fédéral. Parce qu’il s’agit d’un enjeu électoral majeur dans la vie politique du pays, les rédactions du Temps , de la NZZ , la Radio télévision suisse alémanique (SRF) et Opendata.ch – l’association suisse qui promeut les données ouvertes – se sont associées les 4 et 5 septembre dans l’organisation d’un hackathon national sur le thème des élections fédérales.

«Un hacka quoi?» Un hackathon, soit le néologisme né de la contraction de «hack» et «marathon». Dans les faits, cela se traduit par le travail collaboratif – pendant 48 heures – de développeurs, journalistes, hackers et experts en tout genre. L’enjeu? Elaborer des outils et des applications en ligne en exploitant les bases de données ouvertes.

A Lausanne, les 4 et 5 septembre, ce ne sont pas moins de 40 personnes qui ont investi la rédaction que Le Temps partage avec L’Hebdo. Dispersées dans cinq équipes, elles ont relevé le défi d’apporter un regard nouveau sur la politique suisse et ses enjeux. Revue de détail des prototypes réalisés:

Politweets: saurez-vous découvrir quel parti se cache derrière ce tweet?

(Concepteurs: Mounir Krichane, Tybalt Félix, Cédric Foellmi, Solal Pirelli, Antoine Stroh, Duc-Quang Nguyen, Guillaume Legueret, Frédéric Benoît, Angelo Maiorano, Sacha Bron)

C’est quoi? Politweets, c’est un quiz politique basé sur les tweets des candidats romands aux élections fédérales.

Comment ça marche? Au premier tour, le joueur est face à une série de tweets anonymisés. Le but du jeu est de deviner le parti politique de chaque candidat en se basant uniquement sur le contenu textuel de ses tweets. A la fin de la manche, avant la publication de ses résultats, le joueur doit se prononcer sur sa tendance politique. Ce complément d’informations permet au joueur de comparer sa perception avec son affinité politique.

Difficultés: La recherche de citations de qualité à nombre égal par parti, soit 30 chacun. L’équipe a effectué un filtre manuel pour différencier les prises de position des tweets informatifs. Deuxième difficulté, l’inégalité des tweets par parti. Le Parti socialiste par exemple jouit d’une présence sur Twitter qui dépasse largement les autres partis.Donnez votre avis et contribuez au développement de Politweets

Le parlement à la loupe. Ce que se disent nos élus

(Contributeurs: Giovanni Colavizza, Pierre-Alexandre Fonta, Yann Heurtaux, Fabrice Hong, Jérémie Knüsel, Sylvain Moeshing, Nicolas Ray, Yannick Rochat, Douglas Watson, Jan Iwaszkiewicz)

C’est quoi? L’application liste, structure, organise en thèmes et visualise toutes les interventions au parlement.

Comment ça marche? L’équipe a collecté toutes les données publiées sur le site du parlement: la biographie des conseillers nationaux, les sujets discutés et les minutes. Ces données ont ensuite été structurées par session parlementaire, par intervention (rang/ordre), par auteur et par sujet. Grâce à cette base de données inédites, l’équipe est parvenue à élaborer un moteur de recherche grâce auquel il est possible de savoir de quoi parlent nos élus, à qui, à quelle fréquence, selon leur canton, leur sexe et leur parti.

Difficulté? Les bases de données existantes sont insuffisantes. L’équipe a donc dû se constituer son propre catalogue pour une analyse pertinente.
Donnez votre avis et contribuez au développement de l’application

«InterestFinder», les liens d’intérêts des politiciens

(Contributeurs: Pierre Paugam, Roland Sako, Nicolas Vodoz, Stefano Puddu, Martin, Olivier Leclerc, Hicham Bakir)

C’est quoi? InterestFinder est le prototype d’un moteur de recherche pour découvrir l’ensemble des liens d’intérêts d’un politicien.

Comment ça marche? Le visiteur tape le nom d’un candidat et découvre l’ensemble des informations le concernant, dont ses liens d’intérêts.

Difficultés? L’équipe a utilisé entre autres les données du Registre du commerce agrégées sur le site Monetas.ch. Celui-ci mentionne le code NOGA, soit les chiffres qui classifient une entreprise. Les deux premiers chiffres indiquent la sphère d’activité d’une société. Première difficulté: il existe plusieurs codes NOGA pour une entreprise. La seconde: les nombreux homonymes aux candidats dans le Registre du commerce.
Donnez votre avis et contribuez au développement de l’application

«Political Sentiment Gauge»: mesurez votre sensibilité politique

(Contributeurs: Jean-Henri Morin, Fabrice Dettwiler, Henri La, Frédéric Jacobs, Jörn Erbguth)

C’est quoi? Il s’agit d’une application iOS qui permet au citoyen d’exprimer sa sensibilité politique sur des thèmes et des questions donnés. Les sujets sont crowdsourcés parmi les participants, mais aussi selon des hashtags pertinents de Twitter.

Comment ça marche? L’application soumet une question au visiteur. Celui-ci doit donner son sentiment en cliquant sur le vu vert (d’accord), la croix rouge (pas d’accord) ou le point d’interrogation bleu (pas d’avis). Les réponses permettent de générer des statistiques pour connaître le sentiment des citoyens par rapport à telle ou telle citation.
Donnez votre avis et contribuez au projet

«25prozent.ch» Et si les étrangers de Suisse votaient

(Contributeur: Simon Perdrisat)

C’est quoi? C’est un site de vote électronique destiné aux 25% d’étrangers vivant en Suisse. Et donc à leur permettre de s’exprimer sur les enjeux électoraux. L’application ambitionne de dessiner le visage de la Suisse si les étrangers votaient.

Comment ça marche? Chaque citoyen étranger se logue sur le site 25prozent.ch. La vérification se fait par SMS. Il choisit ensuite ses candidats et ses listes.
Donnez votre avis et contribuez au projet

Mehdi Atmani, LE TEMPS, Septembre 7, 2015.

make.opendata.ch Election Hackdays in Zurich & Lausanne

Logo bright blue.001.jpg.001

We will put politics and election data at the centre of our next make.opendata.ch Hackdays:
On September 4 and 5, 2015, designers, programmers, journalists, specialists and citizens of all backgrounds will be working with open data on the subject of politics and elections.
The Election Hackdays will be held at two venues in parallel: The offices of Neue Züricher Zeitung (NZZ) in Zurich and Le Temps in Lausanne.

Participation is free of charge and you can already register on Eventbrite:

– Get your ticket for Zurich
– Get your ticket for Lausanne

Find more  information about the Hackdays on our Wiki on make.opendata.ch.

Load More